• Accueil
  • > Politique cyclable urbaine ?

Politique cyclable urbaine ?

J’entends souvent dire que Courbevoie n’a pas de politique vélo digne de ce nom, mais comment justifier ce jugement ? Je me suis longtemps posé cette question avant de tomber par hasard sur la revue municipale de Chartres en rendant visite à un ami en avril dernier. En lisant la revue Chartraine dont je vous propose une docu-fiction* j’ai fait comme un rêve : 3 journées vélos sur la commune de Courbevoie en Avril 2023.

« À bicyclette…
Pour la troisième année consécutive, le vélo sera mis sur le devant de la scène lors des « Journées Vélo » des 11, 12 et 13 avril prochains. Vous le savez, la politique cyclable de la Ville de Courbevoie gagne du terrain : aménagements de voirie, mobilier urbain adapté, initiatives d’encouragement à la pratique du vélo s’ajoutent à l’action d’associations locales efficaces. Du concept « Pédaler pour nager », qui a fait école au niveau national, à la « brigade vététiste » de la police municipale, en passant par le projet d’installation d’une Maison du vélo à la Gare, Courbevoie est aujourd’hui une ville cyclable digne de ce nom. Le vélo est un enjeu économique important. Un thème qui sera abordé lors de la conférence du 12 Avril à l’Hôtel de Ville (19h) autour du thème
« Le vélo, un enjeu économique et touristique »…
Le Député-Maire de Courbevoie

Pour la troisième année consécutive, Isabelle Mesnard, adjointe au Maire en charge du vélo dans la ville, lance les Journées Vélo. Trois jours durant lesquels le vélo, son usage et les enjeux qui en découlent seront mis sur le devant de la scène. Au programme : réunion publique, conférence, visites et soirée théâtrale. L’occasion pour Votre Ville de revenir sur les nombreux aménagements installés au profit des cyclistes ainsi que sur les différentes initiatives associatives ou municipales qui visent à favoriser l’utilisation du vélo à Courbevoie.
Isabelle Mesnard ne s’y est pas trompée. En choisissant de transposer le modèle bordelais à l’échelle de la ville de Courbevoie, elle a réussi le pari de pérenniser l’usage du vélo dans la ville et d’en faire un moyen de transport à part entière, de plus en plus utilisé par les Courbevoisiens.
Tout a commencé en 2017, avec la création des contre-allées du boulevard Chasles, qui assurent une parfaite cohabitation entre piétons et vélos sur un même espace réservé. Une réussite qui a induit de nouveaux comportements aussi bien chez les cyclistes que chez les piétons. Un constat intéressant qui a ouvert la voie à de nombreuses réflexions sur l’espace dont bénéficiaient les cyclistes dans la ville.
Depuis, la politique cyclable de la Ville n’a cessé de progresser :
travaux de voirie pour favoriser la cohabitation vélos-piétons, création de nouvelles pistes cyclables (Avenue Victor Hugo à la Madeleine), abaissement des trottoirs (Avenue d’Orléans), aménagement du Boulevard de la Courtille, aménagement d’îlots rue des Grandes Filles Dieu, intégration d’une voie cyclable dans le nouveau parc des Petits Clos, multiplication des points d’accroche, continuité cyclable dans le cadre du Plan vert…
Aujourd’hui, à Courbevoie, tout est fait pour que le vélo se fasse une vraie place !
La politique cyclable de la Ville, désormais reconnue au niveau national, ne cesse d’aller plus loin dans les propositions faites aux cyclistes.
Etat des lieux.
- La multiplication des accroche-vélo
Après avoir étudié les lieux d’accrochage sauvages des vélos dans la ville, les « accroche-vélo » nécessaires ont été installés progressivement entre 2018 et aujourd’hui. Ce sont ainsi plus de 491 points d’accroche qui ont été implantés à des endroits stratégiques, dans tous les quartiers de la ville, soit une capacité de stationnement de 982 vélos !
- Des vélos protégés
Le premier abri-vélo courbevoisien, installé à la Gare en avril 2020, s’est agrandi depuis le mois de janvier 2022 : il a été doublé pour
accueillir, en plus des courbevoisiens, les cyclistes de l’agglomération.
Totalement fermé, il offre aujourd’hui une capacité de stockage de 112 vélos (2 fois 56 sur deux niveaux). L’accès à cet équipement est gratuit. Mais attention ! Le nombre de places est limité. Aussi, les premiers arrivés seront aussi les premiers servis !
On y accède avec un badge, à retirer auprès de la police municipale, sur présentation d’une pièce d’identité et d’un justificatif de
domicile (une caution de 15 euros est demandée).
Cette première expérience, concluante, devrait provoquer la multiplication de ces abris vélos dans tous les quartiers de la Ville, pour le confort des cyclistes.
- Des vélos au service des Courbevoisiens
Le dispositif du prêt de vélos a été mis en place en avril 2020.
Gérée par l’Association d’insertion les 3 R, la flotte municipale est composée de 50 vélos. De couleur verte, assortis à leurs
« confrères » CyclO2, ces vélos de ville sont mis à disposition des Courbevoisiens et des personnes travaillant à Courbevoie (sur justificatif de l’adresse de l’employeur), sur simple contrat de prêt, renouvelable tous les 3 mois, pour une durée d’emprunt maximale d’un an.
De quoi avoir le temps de tester les nombreux avantages de la circulation à vélo avant d’investir dans son propre deux-roues !
Quand au CyclO2, si vous n’y êtes jamais monté, il s’agit de cette petite navette vélo qui se déplace dans le centre historique de la ville depuis juin 2019, pendant les vacances scolaires et de juin à septembre. Un outil très utile pour les courts trajets et que l’on
appelle d’un simple geste de la main !
- Les zones 30
Un grand nombre de villes françaises ont troqué leur zone 50 contre des zones 30. C’est le cas dans un large périmètre du « Coeur de Ville ». Dans ces zones, où la vitesse maximale autorisée aux véhicules est de 30 km/h, les piétons restent prioritaires sur les cyclistes mais les cyclistes sont prioritaires sur les automobilistes. En outre, toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes. De nouvelles zones 30 ont vu le jour en mai 2021.
- Le double-sens cyclable, indissociable de la zone 30
Les utilisateurs du vélo subissent au premier chef les sens interdits qui les contraignent à de longs détours. Soit le cycliste respecte le temps de trajet supplémentaire, soit il prend un risque et s’engage dans un sens interdit. La solution du double sens cyclable s’est donc imposée d’elle-même. Elle a été mise en place en basse ville ainsi que dans les quartiers Chanzy et Villaines-Comtesses, rue du Grand Faubourg et dans la rue de Rechèvres. Toutefois, il est absolument nécessaire que, en plus des panneaux de signalisation installés dans les zones concernées, les cyclistes et automobilistes restent vigilants face à ce nouveau modèle de circulation.
- Vélos-bus
A l’initiative de la direction de certaines écoles, d’associations de parents d’élèves, de l’Inspection académique et de la mairie de
Courbevoie, des adultes bénévoles encadrent un groupe d’écoliers effectuant le trajet depuis les zones d’habitation jusqu’à l’école. Il s’agit en quelque sorte d’un « ramassage scolaire » à vélo !
Cette opération, qui a déjà été mise en application dans certaines écoles, est en réflexion dans d’autres, pour permettre à des groupes d’enfants organisés de se rendre de leur lieu de résidence à leur école, sur un parcours entièrement cyclable.
- « Pédaler pour nager », un succès reconnu
L’opération, lancée en septembre 2020, consiste à organiser les déplacements des élèves de 6ème entre le collège et le complexe aquatique pour les cours de natation. Le temps de déplacement entre le collège et le complexe aquatique est passé de 40 min avant (à pied) à 15 min. Le temps ainsi gagné permet aux collégiens de rester plus longtemps dans le bassin. Le CERTU (Centre d’Etudes sur les Réseaux, les Transports, l’Urbanisme et les constructions publiques) a établi une fiche pédagogique pour promouvoir cette action sur tout le territoire national.
- L’atelier mobile de « Chartravelo »
L’Association « Chartravelo » compte plus d’une centaine de membres. De quoi faire sérieusement bouger les choses dans Courbevoie et son agglomération en matière de vélo ! Sa présidente, Christiane Sarrazin, s’est lancée le défi de remettre les courbevoisiens en selle. Soutenue par la Ville, l’Association est équipée d’un J9 rouge estampillé « Chartavelo » : « le Vélo-Mobile ». Cette véritable Vélo-Ecole ambulante va au contact des Courbevoisiens, dans les quartiers, les mercredis et week-ends. Sa priorité ? Enseigner ! De l’usage du vélo à son entretien, jusqu’à l’initiation au code de la route. Equipé, l’atelier réalise sur place des petites réparations ou des diagnostics ainsi que la gravure du fameux bicycode, permettant d’identifier chaque vélo pour en rendre plus compliqué le vol. Tous ces services dans un J9 !
- L’association des « 3R » : le vélo pour ré-insérer
Grâce à la gestion du prêt de vélos de la flotte municipale, l’association des 3R a pu créer un atelier de recyclage de vieux vélos. Les vieux vélos donnés à l’association sont Rénovés, Restaurés, Réhabilités (3R) puis revendus. Les bénéfices sont utilisés pour la réinsertion d’adultes.
- La police municipale en selle !
La brigade vététiste est aujourd’hui composée de 15 agents de terrain et 2 ASVP (Agents de surveillance de voie publique) tous équipés de leur propre VTT et qui arpentent par équipes de deux le centre-ville de Courbevoie.
Rapidité dans les interventions, couverture plus large du centreville, facilité de stationnement,…Tous s’accordent à dire que cet
outil rend leur travail plus agréable mais aussi plus efficace tout en le valorisant auprès des courbevoisiens.
C’est dans la proximité acquise avec la population que les policiers municipaux ont senti la différence : « Les gens ne voient plus le côté répressif mais l’accompagnement que nous faisons au quotidien. Une confiance supplémentaire s’est installée ». « Nous avons pour mission de donner l’exemple, celui de l’usage du vélo en est un, excellent ».
En partenariat avec l’association « Prévention routière », deux agents sont détachés à la sécurité routière qu’ils enseignent dans les écoles primaires aux jeunes cyclistes. Pour Courbevoie, environ 900 élèves bénéficient de cette action éducative. Règles élémentaires cas d’urgence, de quoi préparer les jeunes courbevoisiens à la maîtrise de leur petit deux-roues, sans doute leur moyen de transport de demain.
- Et encore des projets…
Prochainement, la Ville envisage un système de prêt de vélos pour les étudiants de l’IUT, mais aussi de faire de Courbevoie une villeétape pour les vélos sur les routes du Mont-Saint-Michel et Saint-Jacques de Compostelle. En partenariat avec Gare & Connexions et la SNCF, une Maison du vélo est également en projet à la Gare : 180m2 d’espace à l’intérieur de l’édifice. Une nouvelle façon de placer l’intermodalité au coeur du projet Pôle Gare… Un symbole ! »

* pour retrouver la réalité remplacer Courbevoie par Chartres et retirer 10 ans ….Heureux cyclistes Chartrains !!!
retrouver l’article original sur www.chartres.fr revue municipale Avril 2012

Laisser un commentaire




réflexion en partage |
REFLEXIONS |
Journal des administrateurs... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | conscienceveil
| Recherche d'emploi
| chacun notre histoire